fbpx

LES FORCES DESCENDANTES, ou pourquoi un parage n’est pas vraiment correctif.

Retour à Blog

LES FORCES DESCENDANTES, ou pourquoi un parage n’est pas vraiment correctif.

2 MOIS D’ÉVOLUTION de l’antérieur droit d’Evolo… !

Lorsqu’on observe un pied comme sur la photo de gauche, très dissymétrique, on peut se demander déjà si le problème vient d’en haut ou d’en bas 🤔
👇Un problème d’en bas, ça pourrait être une lésion ou dysfonction des phalanges, une fourbure, un pied bot, un accident qui a touché le pied, un abcès qui a tout déformé… Généralement, on a des preuves de ces problèmes directement sur le pied.
👆 Un problème d’en haut, ça pourrait être n’importe quel problème articulaire, n’importe quel trouble de croissance et d’aplomb, n’importe quelle blessure, douleur, raideur ou hyperlaxité….
Bref, il y a énormément de raisons qui justifieraient que les forces (le poids) qui descendent du tronc vers les pieds de propagent de façon irrégulière.
😑 Résultat, au lieu que les forces descendent bien au milieu d’un pied souple, résistant et équilibré, on a des forces qui descendent sur un côté, l’avant ou l’arrière d’un pied….rarement bien équilibré déjà au départ !
 
❗️Partant du postulat que l’ongle du cheval n’est pas fait pour porter, il n’y a aucune raison de conserver des zones de paroi plus longues que d’autres comme pour caler un pied de table. Cela n’a tendance qu’à agraver les déchirures des tissus des pieds (notamment creuser et élargir la ligne blanche, fracturer la paroi).
❗️Laisser de la paroi longue ou utiliser un matériau pour faire une cale peut créer une double peine pour les articulations du cheval.
Imaginez que le membre du cheval vrille vers la droite à cause d’un problème de côtes, de coude ou d’aplomb (déformation osseuse ou articulaire définitive), et qu’on crée une cale pour inverser cette tendance, le cheval se retrouve avec un potentiel conflit dans la zone de rencontre de ces deux forces opposées 💣💥
 
▶️ Beaucoup de troubles posturaux s’organisent depuis le tronc, et ne se voient clairement que sur les pieds !
▶️Pourquoi ? Parce que la boîte cornée et les phalanges (petits os très costauds) sont plus à même de supporter des torsions que le dos ou le thorax qui sont rigides et contiennent des organes fragiles.
Le corps dévie les contraintes là où c’est le moins pire pour lui. Souvent les extrémités donc, qui sont plus adaptatives ! Pieds, nuque, mâchoire, notamment.
▶️ Il est donc très important d’évaluer la posture d’un cheval, observer ses faiblesses, ses douleurs, ses lésions anciennes ou présentes et les déviations de ses extrémités. De là on estime si on peut aider le cheval ou si ce serait pire d’essayer, et on définit dans quel ordre on commence à modifier des choses.
 
C’est ce qui a été fait pour Evolo à L’École Des Chevaux . D’abord un diagnostic clair de ses problèmes articulaires, des solutions pour ses douleurs, des soins de reprogrammation posturale…Et en même temps, des petits parages réguliers très simples, sans aucune volonté d’orienter le pied dans un sens ou un autre.
 
Le pied, tout comme la posture, se sont fort bien améliorés.
C’est donc une stratégie du haut vers le bas, et d’après mon expérience, c’est cette stratégie qui devrait être adoptée dans la majorité des cas de pieds dissymétriques.
Parfois effectivement, c’est justifié de tester un apport de matière pour aider le cheval “du bas vers le haut”.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour à Blog