Blog

Ateliers SCIENCES COMPORTEMENTALES EQUINES

Les Petits Ateliers de L’École des Chevaux…
SCIENCES COMPORTEMENTALES ÉQUINES

Les ateliers proposés en Janvier reviennent en Mars ! Ou chez vous à la demande…

Ateliers collectifs en MARS :
-2 Mars, Slow Training
-9 Mars, Les modes d’apprentissages
-16 Mars, Les émotions
-23 Mars, Venez jouer aux sciences comportementales ! Jeux et ateliers interactifs

Les ateliers coûtent 50€ et durent 3 heures.

Pas disponible à cette date ? Envie de faire un atelier tout seul en semaine au même prix ? Envie de les organiser dans votre écurie ?
Contactez-moi!

fb_img_1530191092227

Vous montez des marionnettes, vous?

49089430_554414715076784_8269258641324900352_n

Il faut urgemment améliorer la compréhension du concept de l’action mécanique chez les cavaliers!
Je vois encore et toujours des articles avec des photos comparatives de deux chevaux montés de deux manières différentes, avec des lignes et des quadrillages en guise de démonstration irréfutable que les mains comme-ceci ou le mors comme-cela provoque LA bonne « action mécanique ».
Les chevaux comme les humains n’ont pas un grand nombre d’options pour être fonctionnels au niveau postural. En fonction qu’ils portent un poids ou non, qu’ils tournent ou non, que le sol soit accidenté ou non, il y a généralement une seule bonne posture d’efficace biomécaniquement parlant pour rester en équilibre et ne pas se faire mal. En étudiant un peu la question de la biomécanique, on peut avoir des idées assez précises en avance de ce qu’est une posture correcte. Mais ceux qui pensent que les chevaux s’organisent correctement grâce à l’action mécanique de leurs mors, de leurs mains et de leurs jambes, j’ai tendance à penser qu’ils s’égarent légèrement ! 

Parce que ces considérations physiques et mécaniques de bas niveau oublient un détail : LE CERVEAU ! 

A moins d’isoler 1 seule articulation en saisissant avec une force supérieure les deux segments qui y sont reliés, l’articulation d’un corps vivant peut réagir d’une multitude de façons à une action sur lui. Par exemple par évitement, par opposition, par torsion, par affaissement, par contraction, etc. Au niveau du cerveau, les perceptions internes, externes, les émotions, la personnalité, la maturité, les expériences, la volonté, la compréhension, etc. laissent quelques milliers de réactions possibles. Et en particulier en ce qui concerne le dos et l’abdomen ! La biomécanique du dos, ce n’est pas sorcier pourtant. Mais on oublie qu’on ne monte pas des Lego : le squelette est maintenu par du tissu conjonctif, ce tissu conjonctif est piloté par le cerveau, le cerveau réagit à des sensations, aléatoires d’un individu a l’autre.

Le job, selon moi, est surtout de permettre aux chevaux d’avoir accès a LEURS sensations en s’assurant d’évacuer celles qui les polluent comme la peur, la colère, la douleur et le stress.

Mince, l’équitation se corse, tout de suite !

Mais à mon avis, si l’équitation a du sens, c’est dans cette direction qu’il faut le chercher.

Les pieds n’en font qu’à leurs têtes !

La transformation des pieds de Choco et Sylver !

Je suis heureuse de cet état des lieux, après 3 mois de prise en charge en approche globale !

Pas de pied, pas de cheval, c’est bien connu. Ils sont le reflet de la santé et de la posture du cheval.

A L’Ecole des Chevaux, les pieds sont observés, soignés, parés et protégés chaque jour.

En haut, pied postérieur droit de Choco à J1 et J60

En bas, pied antérieur droit de Sylver à J1 et J60